Vous êtes ici : Accueil > Vie lycéenne > Actions > 2016-2017 > Ateliers d’écriture et lycéens au cinéma !
Publié : 21 novembre
Format PDF Enregistrer au format PDF

Ateliers d’écriture et lycéens au cinéma !

Catherine MERLIN, documentaliste, a accueilli au CDI les élèves de 1STI2D1 pour 2 ateliers d’écriture . Ces ateliers avaient pour objectif de faire écrire les élèves sur le film « Les combattants » sans l’avoir vu !!! Une mise en appétit en quelque sorte !
Laisser l’imaginaire travailler à partir du titre du film de Thomas Cailley : Les combattants, sur le mot « Survivant » et sur des photos extraites du film.

Les ateliers se déroulent en quatre temps :
Temps des consignes : inducteurs et temps d’écriture
Temps d’écriture, temps courts : maximum 10 min
Temps d’écoute : lecture à voix haute des textes
Temps du retour : retour sur ressenti à la lecture des textes

L’écriture est libre , le plus spontanée possible et les textes n’appartiennent qu’à ceux qui les ont écrits.
Avec l’accord de certains élèves, voici quelques textes écrits au cours du premier atelier.

Inducteur : Combattant
Un soldat partit à la guerre très tôt un matin, il prit son arme, monta dans une jeep qui emmenait sur un campement, non loin d’un champ de bataille. Sur le campement, il commença cuisinier, il préparait des repas simple à base de pomme de terre et d’oignon. Une armée apparut. Il est mort trop tôt ce matin.
Thomas

Brian est un jeune soldat de tout juste 18 ans. La guerre a éclaté depuis plus d’un mois et l’armée tourne dans les villages alentours pour trouver de nouvelles recrues afin de compléter les effectifs de soldats à l’arrière du front.
Brian est un jeune homme courageux et il aime aider toute personne demandant son aide mais aider pour la guerre c’est peut-être trop pour lui.
Louis

La guerre existe depuis le début de l’humanité, à petite ou grande échelle.
Je dirais que des milliers ou même des milliards de soldats sont morts
pour une cause plus ou moins juste, la plupart de ces soldats ne savaient même pas pour quoi ils se battaient.
Des armées ont été créées par des hommes assoiffés de pouvoir et d’argent,
toutes les guerres éclatent à cause d’une ou plusieurs personnes.
Le trafic d’armes aujourd’hui est partout et détruit des milliers de vies.
Tous les combattants de l’histoire avaient de l’honneur en partant à la guerre,
comme une guerre personnelle alors que les élites eux n’en ont pas.
Enzo

Choix des mots inducteurs parmi les mots « récoltés » : Guerre, courage, faiblesse, arme, + 2/3 mots personnels

Petit, j’adorais les armes. On me répétait souvent que j’étais courageux.
Mais en réalité, j’étais faible.
Pour moi, la faiblesse est un grand défaut.
Au collège, on me bousculait, j’étais faible…
En rentrant chez moi, je prenais des bâtons en chemin,
je les faisais pointus pour m’en servir comme arme imaginaire ;
je livrais batailles comme un vaillant soldat ayant traversé de
multiples combats et je me disais que plus tard,
je m’engagerais pour faire la guerre.
Mathis

Un vrai combattant doit savoir faire de tout son entourage une arme. Il combat comme à la guerre et il sait gérer les conflits.
Un vrai combattant n’a aucune faiblesse et ressort toujours victorieux.
Un vrai combattant solide, habile, courageux, noble est l’idéal absolu du combattant.
Un vrai combattant n’existe pas.
Il n’existe que dans nos têtes pour que nos contes et légendes durent et redonnent espoir.
Anonyme

La guerre avait commencé il y a quelques années. Le courage des troupes n’en avait pas moins faibli.
Avec le temps, les armes semblaient disparaître au combat.
Je n’apercevais tout de même plus de sourire sur le visage des habitants de ma ville.
Des images de sang revenaient sans cesse dans ma tête, c’était comme si on écrasait mon cœur, qu’on le réparait pour ensuite le briser à nouveau.
Des corps morbides gisaient au sol, la faiblesse des hommes était ainsi représentée,
il n’y avait plus ni espoir ni courage.
Antoine

Pendant les combats, pendant cette guerre, la faiblesse de l’homme ressurgit,
la peur, ce démon qui hante toutes les âmes.
L’arme à la main, malgré tout courageux,
ces héros se battent pour leur liberté et leur fierté.
Hugo

Il s’appelle Antoine, il a 18 ans quand il rentre dans l’armée française en 1915.
Pour lui c’est un drôle de cadeau que d’avoir une arme et mourir pour une
guerre absurde. Il a tellement peu de courage et il n’a aucunement envie de mourir pour sa patrie. Il ne veut tuer personne, il fait exprès de rater ces cibles mais hélas un jour, un soldat allemand lui ne rata pas sa cible.
Valentin

Ça faisait maintenant cinq ans que la guerre avait commencé. Ça fait tellement longtemps que je ne me suis pas senti en sécurité que je ne sais plus quel goût ça a. Toute ma famille est morte dans les multiples attentats des armées ennemies .Il ne restait plus que moi et mon chien. Il est mon seul rempart, la seule chose qui me permet de ne pas devenir fou.
La guerre avait commencé avec une histoire de gloire et d’honneur. Une putain d’histoire de gloire et d’honneur.
Pourquoi nous tuer nous ? Pourquoi les armes sont contre nous ? On est pas des soldats, on a rien fait de mal.
Pourquoi me confronter à cette horreur alors que je n’ai que 10 ans ?
Simon

Cet homme je ne l’ai vu qu’une fois. Pourtant il m ‘a changé. De ses combats, de ses peurs et de sa vie, je ne sais rien.
Le jour où je l’ai rencontré, j’avais renoncé à la vie, je n’avais plus de raison de vivre.
Mais il m’en a donné une, une raison non plutôt une arme me permettant d’affronter cette dure réalité qui est la vie.
Casis

Sur une planète lointaine vit une race hors du commun, on les surnomme le Sayens.
Un de leurs enfants a été envoyé sur terre, il a grandi et maintenant, c’est le guerrier
le plus courageux que je connaisse. Il est tellement courageux qu’il adore l’idée de faire un combat, même si son adversaire est plus fort que lui…
Il n’a besoin d’aucune arme, tout est dans sa force et sa volonté de battre tout le monde, des faiblesses aucune ! Il est imbattable, c’est un énorme combattant surtout quand un être qui lui est cher est en danger ou celle de milliards d’innocents sur terre. Il utilise cette colère pour terrasser ses adversaires.
Eren

Inducteur : Survivant
Mots inducteurs : Forêt, espoir, survie, débrouillard, intelligence.

Moi expert en survie ! pfff ! Laisse moi rire ! Ça fait deux heures que j’ai tué cette bête, je suis seul dans cette forêt et je n’arrive pas à faire un feu.
Non mais sérieux ! J’ai tout essayé, j’ai fait la technique de l’arc que j’avais vu dans Man Vs Wild mais j’ai juste chopé une tendinite avec ces conneries !
Et voilà j’ai tué cette pauvre bête pour rien. Au pire je pourrais prendre sa peau pour en faire un manteau, ça impressionnerait tout le monde ! Mais le problème c’est que je suis tout seul avec ce corps puant et cette tendinite. Je n’ai que mon espoir … pfff… Je ne fais même pas faire preuve d’intelligence, je ne suis pas intelligent moi, je suis juste débrouillard !
Mohamed

Guide du survivant :
Dans ce guide du survivant, vous apprendrez à survivre dans tout environnement, attaque extra ou amateur de chair en pleine putréfaction.
Conseil n°1 : Toujours garder espoir sauf si vous avez à faire à une clique de chatons mutants. Dans ce cas, priez !
Conseil n°2 : Faut savoir être débrouillard. Même le pied de votre ancien camarade de camping pourrait servir à un quelconque piège contre chaton !
Conseil n°3 : le meilleur moyen pour votre survie c’est d’éviter la forêt, des hommes bien plus intelligents et forts y seront avant vous.
Conseil n°4 : Ne survivez pas trop longtemps, au début c’est drôle mais vous finirez par être foutu !
Quentin

Comment en sommes nous arrivés là ? Cette forêt nous hante de plus en plus chaque jour.
La survie ne nous était pas destinée ; simples employés, débrouillards remplis d’espoir et puis, tout à coup, tout a commencé.
L’intelligence de l’espèce humaine n’a pas réussi à stopper ce virus qui
nous a pris tout ce que nous avions de plus cher.
Hugo

Dans cette ère de violence et de terreur, l’armée n’était plus d’aucun recours ;
les soldats devinrent inutiles car les armes nucléaires étaient plus efficaces et plus mortelles.
Rien n’était plus comme avant,
plus de soleil, plus de vie,
toutes ces belles choses remplacées par les ténèbres et la mort,
plus personne dans les rues à part les rats et des irradiés
qui n’étaient plus que l’ombre de la civilisation passée.
Sasha

Dans la nature d’un monde apocalyptique et à l’avenir précaire,
un groupe de survivants tente de survivre après l’épidémie
qui a frappé le monde transformant les gens en zombie.
Paul

L’avion vient de se scratcher. Mon siège s’est détaché juste avant que l’avion n’explose.
La nature ayant amorti ma chute grâce à ses feuilles, j’ai survécu, certes dans la précarité, mais je suis en vie.
J’ai cru que c’était l’apocalypse au moment de la détonation. Les animaux sauvages vont peut être me manger. Je me demande pourquoi moi, pourquoi c’est moi qui peut encore manger, me nourrir, aimer. Cette question me travaille même si j’ai un morceau de siège dans l’abdomen.
Simon

Dans cette époque où toute chose est précaire, l’humain est retourné à l’état sauvage. Pour se nourrir, il est obligé de se fier à ce que la nature lui donne, le manque de nourriture fait rage depuis l’apocalyse ; les gens n’ont plus rien, plus de logements, tout est détruit, les maladies se propagent à grande vitesse, une maladie qui attaque le cerveau.
Louis