Vous êtes ici : Accueil > Se former > Tournois, compétitions... > Sortie des Catacombes au Soleil
Publié : 22 mai

Sortie des Catacombes au Soleil

Le synchrotron Soleil
Nous avons été visiter le mardi 3 avril le synchrotron situé à Orsay près de Paris. C’est un laboratoire de recherche qui explore la matière afin de mieux connaitre sa structure et ses propriétés. C’est une très grande structure de recherche qui contient 29 laboratoires différents que l’on appelle ligne de lumière qui traitent plusieurs thèmes (l’astrophysique, la médecine, les cosmétiques). Il met aussi des stations d’analyse à disposition de scientifiques issus de domaines de recherche très variés et accompagne chaque année plus de 2500 utilisateurs. Le laboratoire possède un personnel de 350 personnes allant du CAP au Bac +8 et regroupe des chercheurs de 29 nationalités différentes. Un synchrotron est un accélérateur de particules et plus précisément d’électrons de 3e génération qui utilise les rayons X.
Les électrons sont déposés dans l’accélérateur grâce à un canon à électrons, ceux-là sont accélérés à la vitesse de la lumière dans le booster puis introduits dans l’anneau de stockage. Ici, des dispositifs magnétiques dévient leur trajectoire. Les électrons perdent donc de l’énergie sous forme de lumière. Ces rayonnements lumineux produits dans les aimants de courbure et les éléments d’insertion sont dirigés et sélectionnés par des systèmes optiques vers les stations expérimentales.
Une station de contrôle est occupée 24h/24 afin de vérifier le nombre d’électrons, chaque expérience et si l’accélérateur est en bon état.
Pour en savoir plus, vous pouvez accéder à leur chaîne YouTube qui contient un grand nombre de vidéos passionnantes sur leur travail : https://www.youtube.com/user/SOLEILsynchrotron/videos?disable_polymer=1

Les catacombes de Paris
Nous avons choisi cette destination ensemble en classe pour compléter la visite du Soleil et passer une journée entière sur Paris. Ce choix était intéressant, car cette visite pouvait être couplée avec une présentation des carrières souterraines et des aquifères situées sous Paris.
Nous sommes arrivés juste à l’heure pour les visites, en moins de dix minutes nous descendions sous terre, en évitant les trois heures de file d’attente des visiteurs libres. Avec le guide, nous avons visité un grand nombre de galeries fermées au public pour voir les parties souterraines les plus intéressantes de cette zone de Paris. Dans l’ordre nous avons abordé :
• Le travail des hommes dans les carrières pour en retirer les pierres de constructions. Certains travailleurs ont même réalisé des sculptures sur leur temps libre.
• L’eau sous Terre : nous avons vu en descendant de plus en plus bas, le niveau à partir duquel les galeries étaient remplies d’eau, le début d’un aquifère. Un puits central a été creusé pour estimer la profondeur de celui-ci.
• Les éboulis : les galeries sont étayées par des piliers et des murs. Ils ont été construits pour assurer la stabilité du ciel de la mine (sa partie supérieure). Malgré cela à plusieurs endroits des fissures sont apparues. Elles sont toutes étiquetées, mesurées et surveillées. Si elles s’agrandissent, il faut consolider la mine, sinon il y a des risques d’éboulis.
• Nous avons ensuite été observer certains éboulis. Ils remontent pour certains de 10 à 15 m vers la surface. Chaque éboulis a été consolidé par des arches pour éviter une catastrophe, car les immeubles parisiens ne sont plus qu’à une dizaine de mètres au dessus de la cavité. Cela forme des sortes de cathédrales souterraines.
• Nous avons fini la visite par l’ossuaire où les os des anciens cimetières parisiens ont été déplacés sous François 1er pour limiter les problèmes d’odeur et de salubrité des cimetières de l’époque. Une visite très intéressante.