Vous êtes ici : Accueil > Se former > Tournois, compétitions... > En route pour le CERN ?
Publié : 22 mai

En route pour le CERN ?

En 2018 avec la première S1, nous avons décidé de découvrir les métiers de la recherche. Pour se mettre dans la peau d’un chercheur ; nous avons participé à un appel à projet international BL4S (BeamLine for school) pour aller mener une expérience au CERN près de Genève. En réalité, cela nous a surtout permis d’explorer des aspects importants de ce métier et qui étaient peu connus des élèves :
• La prise de risque : au début d’un travail de recherche, il faut se confronter à un manque de connaissances et à la crainte de ne pas réussir à obtenir de résultat.
• La veille scientifique : il nous a fallu ensuite trouver des idées d’expériences en lisant les documents fournis par le concours, puis choisir une idée réalisable et pertinente.
• L’appel à projet auprès d’organismes locaux ou internationaux : contrairement à ce que croyaient les élèves, le chercheur n’est pas libre de travailler sur n’importe quel sujet. Il doit convaincre ses pairs que son idée est pertinente pour avoir l’accès au ressources nécessaires, subventions et matériels. Nous avons rédigé un protocole d’expérience en anglais et une vidéo pour convaincre un comité de sélection du CERN de nous donner un accès à l’un de leurs accélérateurs. Nous avons pris le risque de demander à l’un des plus grands laboratoires du monde de nous accueillir pour mener nos expériences avec leurs ingénieurs et leurs scientifiques de premier plan.
• Le travail en collaboration avec des ingénieurs et d’autres chercheurs pour proposer et mettre au point un protocole pour un grand instrument. Seuls, nous n’avions pas les connaissances et les compétences pour réussir. Nous avons utilisé les documents techniques sur le matériel à disposition. Ensuite, nous avons rassemblé toutes nos questions et nous les avons envoyées au CERN afin que leurs réponses nous guident dans l’écriture d’un protocole réaliste.
• La présentation de notre travail lors de conférences. Nous présenterons notre travail sur ces différents projets à l’université le 16 mai.
Nous avons terminé dans les délais et envoyé deux projets complets vidéos et protocoles. Le mois de mars a été très chargé mais aussi très formateur. La réalisation des vidéos notamment nous a pris du temps, et a incité les élèves à gagner en autonomie et à se poser des questions sur les droits d’utilisations des ressources numériques.
Les très bonnes productions des 1S1 nous permettent d’espérer être sélectionnés pour aller mener nos expériences au CERN en septembre de l’année prochaine. Aucun lycée français n’a jamais réussi ce pari jusqu’à présent. Ce serait exceptionnel. Mais le plus important est de participer et si nous sommes dans les 20 premiers sur 180 lycées participant dans le monde entier, nous recevrons un détecteur de particules, des T-shirt du concours... Mais vu la concurrence cela serait déjà formidable.
Nous attendons avec impatience ces résultats attendus vers le 15 juin de cette année.