Vous êtes ici : Accueil > Se former > Tournois, compétitions... > Projet « Une classe, un chercheur, un enseignant »
Publié : 22 mai

Projet « Une classe, un chercheur, un enseignant »

Nous participons avec la première S1 à un projet en collaboration avec l’université de Rouen et avec un centre de recherche scientifique en physique des particules, le CERN. Nous travaillons sur la caractérisation des matériaux du niveau microscopique au niveau nanoscopique, avec l’enseignant chercheur Samuel Jouen du groupe de physique des matériaux (GPM) de l’université de Rouen.
Les étapes de ce projet :
1) Première rencontre : lundi 13/11, M Jouen est venu discuter de son parcours et de son métier. Il a informé et sensibilisé les élèves sur les formations à l’université, le métier d’enseignant chercheur et sur les outils permettant d’observer les matériaux à très petite échelle.
2) Une première visite : vendredi 26/1. Nous avons visité le laboratoire du GPM de Rouen pour explorer entre le µm et le nm avec de la microscopie électronique et la sonde atomique tomographique (conçue à Rouen). Nous avons aussi découvert les différents laboratoires et les instruments utilisés.
3) Une seconde visite : mardi 3/4. Nous avons visité le Soleil qui est un grand instrument dans l’Essonne près de Paris (un synchrotron en polygone de 354 m de périmètre). Il permet d’observer la matière avec différents rayonnements (X, UV, visible, infrarouge...) .
4) Entre ces visites, nous travaillons au lycée avec les élèves volontaires. Pour se mettre dans la peau d’un enseignant chercheur ou d’un ingénieur de recherche ; nous avons choisi de participer à un appel à projet international BL4S (BeamLine for school) pour aller mener une expérience au CERN près de Genève. En réalité, cela nous permet surtout d’explorer des aspects importants de ces métiers et qui étaient peu connus des élèves : la veille scientifique (il nous a fallu trouver une idée d’expérience), l’appel de projet auprès d’organismes internationaux (avec constitution d’un dossier en anglais et réalisation d’une vidéo en vue d’être sélectionné), le travail en collaboration avec des ingénieurs pour proposer et mettre au point un protocole pour un grand instrument (seul, on n’a pas les connaissances et les compétences pour réussir), l’utilisation de documents techniques sur le matériel à disposition.
5) Enfin, la semaine après les vacances de printemps une présentation du projet a été organisée à l’université du Madrillet. Cela permet aux élèves de s’entrainer à l’oral et leur demande de faire une synthèse de ce qu’ils auront appris lors de ce projet.
Un projet très riche et très enrichissant, bravo aux élèves qui ont su le mener de bout en bout en utilisant des compétences très variées.