Vous êtes ici : Accueil > Vie lycéenne > EPS, UNSS > UNSS > CROSS-COUNTRY : DESUET OU MODERNE ?
Par : J. ALES
Publié : 4 février 2008
Format PDF Enregistrer au format PDF

CROSS-COUNTRY : DESUET OU MODERNE ?

Alors que se multiplient les projets innovants en matière de raids, duathlons, triathlons,trails et autres, le « bon vieux » cross de nos parents, grands-parents et aïeux a-t-il encore droit de cité ?

La réponse est « OUI » ! Vingt six élèves du lycée Blaise Pascal ont chaussé les pointes ce Mercredi 5 Décembre 2007 pour participer au championnat départemental U.N.S.S. au champ de courses de Rouen, où il s’agissait de courir de quatre à cinq kilomètres par un temps de circonstance (température fraiche, terrain lourd).

Ces vingt-six courageux se sont élancés les uns après les autres (en fonction de leur catégorie d’âge : minimes, cadets, juniors-seniors), en commençant par un faux-plat montant qui « coupe les pattes » pour effectuer plusieurs boucles de cette piste excellemment balisée par des professeurs d’E.P.S. le matin même.

ON DEFRICHE POUR CONSTRUIRE

Ne dites surtout jamais à tous ces coureurs que, « au champ de courses, c’est plat ! » Le très long faux- plat en fin de chaque boucle est terrible et fait des dégâts. C’est là que les « rompus à l’exercice » « ramassent » ceux qui, présomptueux, sont partis vite, mais en ignorant les pièges inhérents à ce tracé (ou en les snobant) , là que les néophytes manquant d’humilité (mais pas d’humidité), les téméraires, se voient irrémédiablement doublés, lâchés par les adeptes du « qui veut voyager loin ménage sa monture » , là que la courbature, la crampe, le point de côté, l’acide lactique guettent leurs proies qui croyaient passer un après-midi relativement tranquille et en finir la fleur entre les lèvres , là que l’expression « cracher ses poumons » prend tout son sens et devient réalité , là qu’on finit par se poser cette question existentielle : « Que suis-je venu faire dans cette galère ? » , là que l’on souffre, mais aussi là que l’on apprend, là que l’on s’exprime, là que l’on vit , là que la douleur maîtrisée fait grandir l’homme , là où l’on repousse ses limites et où l’on entrevoit un horizon lointain alors qu’on l’imaginait bouché , là où les tempéraments et les caractères s’affichent ou se révèlent , là où on défriche pour construire, où on rajoute des pierres à son édifice ; bref, le cross est bien source de progrès, dans ce sens où il élève l’homme ; il est donc résolument moderne, même s’il conserve son petit air désuet bien sympathique.

L’important étant bien sûr de participer (bravo à tous les élèves pour leurs efforts méritoires !), chacun le fit sans ménager ses forces même si, pour certains, la ligne d’arrivée semblait s’éloigner au fur et à mesure de la course ; mais cet apprentissage a été bénéfique et portera ses fruits l’an prochain. Grande nouveauté : la présence de deux élèves « minimes » (Lemaréchal et Tebaîli), nés en 1993. A quand une équipe « filles » ? Mesdemoiselles, la balle est dans votre camp !

Les bons résultats étant une cerise que l’on aime voir sur le gâteau, il faut mentionner :

-La victoire par équipe des cadets(champions départementaux).
-Le titre de vice-champions départementaux des juniors.
-Les bons classements individuels des cadets (10ème, 14ème,17ème...sur 152 participants) et des juniors (6ème, 9ème, 14ème, 17ème... sur 125 participants).

LE SECRET ESPOIR

Deux équipes « cadets » et une équipe « juniors » étant qualifiées pour les championnats académiques, nous retrouvons presque tout ce beau monde le Mercredi 19 Décembre 2007 à Bernay, par une température polaire (le mercure touchant le fond, très en dessous de 0°C) malgré le soleil ; le terrain, quoiqu’assez plat, est sélectif : le sol est dur , les organismes sont soumis à très rude épreuve : les muscles n’arrivent pas à se réchauffer ; respirer en évitant de se geler bronches et poumons est un exploit. Dorénavant, il y aura ceux qui pourront dire « j’étais à Bernay le 19/12/2007 » et les autres ! Belle prestation d’ensemble des élèves du lycée, malgré quelques défaillances tout à fait compréhensibles !

Il ne fallait pas sous-estimer les crossmen de l’Eure car ils ont « trusté »les bons résultats !
Les cadets de Blaise Pascal terminent troisièmes et montent sur le podium (symboliquement car une panne d’ordinateur a occulté cette cérémonie), et quinzièmes sur seize équipes ; en individuel, Jean est 13ème, Gambet 25ème, Rolland 28ème, Boullay 34ème, Bérenger 57ème, Limam 63ème, Desaire 79ème, Boulet 97ème, Rineau 102ème, Bocquet 103ème, Sauval 109ème, Philippe 110ème sur 119 coureurs ; Erraïdi, Matos-Castro, Benchabane, Trémembert et Elamel ayant participé au « Départemental ». Le secret espoir que nous caressions sans oser le formuler (la qualification aux championnats de France pour ne pas la nommer) et qui n’était pas complètement utopique, ne s’est pas concrétisé (mais « le coup passa si près... »).
Les juniors prennent une belle cinquième place (sur 11 équipes), confirmant leur titre de vice-champions départementaux, les coureurs du lycée Jehan Ango de Dieppe étant les seuls seino-marins à les précéder. A titre individuel, Langlois prend une belle 11ème place, Delavaquerie est 23ème, Dumets 27ème, Belfontaine 45ème, Striano 46ème, Cuirot 49ème sur 77 arrivants (Chartier et Mouquet ayant participé au « Départemental »).

La page 2007 est maintenant tournée ; les pointes sont nettoyées et remisées ; les regards se tournent déjà sur l’an prochain où l’on espère que nos crossmen auront fait des émules (nous nous mettons dès maintenant en quête de la relève !) et que cette tradition naissante du cross au lycée Blaise Pascal se perpétuera.

--------------------------------------------------------------------------------

A l’heure où nous mettons sous presse, nous ne sommes pas encore en mesure de publier les photos de cet évènement ; mais nous espérons y parvenir sous peu ! Que nos lecteurs nous pardonnent !